Fredo Viola

11 février 2009 § Poster un commentaire

improvpict1Pas besoin d’insister longtemps sur le bonheur éprouvé à regarder les productions multimédia de Fredo Viola. Même si son talent parle de lui-même, il faut vous dire que le côté Leornardo Da Vinci du bonhomme se trouve employé à valoriser le rapport entre voix et images. Je me risque à penser que le bonhomme veut nous emmener dans une barque sensorielle flottante, juste ce qu’il faut de tangage pour adoucir la violence de nos regards et aiguiser l’apathie de nos oreilles. Magnifique et accessible essentiellement sur internet.

En ce domaine, difficile pour moi de trouver des points de référence, je navigue à vue. D’une certaine façon, c’est mieux ainsi. Cet univers de création a ceci de particulier, je crois, qu’il entre par l’écran de l’ordi par inadvertance, au rythme de nos recherches pas si hasardeuses (et du niveau de débit de notre opérateur, ici de la merde) et ainsi de nous éveiller de la léthargie des recherches marmiton et billet d’avion. Vais-je le prendre, ceci dit? Departure flight on standy.

www.fredoviola.com

Son label, french and trendy comme il dit, Because Music.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Fredo Viola à Mexico mon coco.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :